Ventes Vélos neufs 2018
N`est pas un délit banal
Bike Days 2018
Sélection variée a Soleure
Ventes vélos neufs 2017
Ventes vélos neufs 2016
200 ans de vélo
Histoire formidable
Potentiel Vélo
Produits life-style
Forte demande
Accidents E-Bike et bpa
CH Fournisseurs de vélos
De nouveau à la pointe
Hystérie sécurité vélo
Branche prend position
Ventes de cycles 2014
La branche se défend
Plus de femmes sur...
vélos sportifs
Trop de cyclistes roulent
...sans éclairage!
Chifffre affaire
La moitié avec service et accessoires
E-Bikes: règles nouvelles
Pas du casques pour catégorie 25 km/h
BOOM
Un vélo sur sept est électrique
300 000 casques
aimé, supporté, détesté
Les femmes font...
...plus souvent du vélo que les hommes
Tout le monde en a un,
mais peu en profitent vraiment!
Vélo: La magie...
...de la petite reine
La securité se trouve..
... chez les pros!
25 années de VTT
Un anniversaire spécial en Suisse
Tendance «50 plus»
Le vélo gagne en popularité!
Les Suisses sont fous de
...vélos


La branche du vélo s’insurge contre les prises de position du bpa

Le bpa dramatise à tort les accidents d’E-bikes

A coups de comparaisons trompeuses dans le rapport SINUS 2015, le bpa dramatise le bilan des accidents de vélos à assistance électrique causant des blessures graves pour la période de 2011 à 2014. La branche du cycle s’insurge contre cette forme d’interprétation. Elle soupçonne le bpa de susciter, en gonflant les statistiques, l’attribution de subsides pour des campagnes de sécurité du trafic aussi onéreuses que discutables.

Le rapport  SINUS déclare: „Entre 2011 et 2014, les accidents graves impliquant un cycliste motorisé ont augmenté proportionnellement au parc de vélos électriques, si bien qu’en 2014, le nombre de blessés graves (145) et de tués (5) a atteint un nouveau record. Alors qu’en 2013, le nombre de dommages corporels graves subis par les cyclistes motorisés n’était encore que légèrement supérieur à celui des cyclomotoristes, il l’a largement dépassé en 2014. Il est aussi intéressant de comparer l’accidentalité des cyclistes motorisés et non motorisés: si en 2011, par rapport aux cyclistes classiques, 8,2% des utilisateurs de vélos électriques étaient grièvement accidentés, ce taux est passé à 16,3% en 2014.“

Le bpa constate à bon escient que le développement du chiffre des accidents est lié à l’augmentation du nombre des E-bikes et que la majorité des accidents d’E-bikes sont provoqués par des usagers de véhicules plus costauds. Alors qu’en 2011, seuls 110‘000 E-bikes sillonnaient les routes suisses, on en dénombrait déjà 280‘000 en 2014, ce qui représente un accroissement de 154%. Il est évident qu’au vu du boom que connaît l’E-bike, le nombre des accidents croît lui aussi. Ce qui n’est pas alarmant en soi. Toute comparaison avec les autres genres de vélos, dont l’effectif a diminué pendant cette période avant tout parce que les City-bikes ont été partiellement évincés par les E-bikes, et surtout celle avec les cyclomoteurs est complètement saugrenue. Tout le monde sait que l’effectif des boguets a fondu de manière constante depuis 1982, année de l’introduction de l’obligation du port du casque. Contrairement aux E-bikes, ils ont pratiquement disparu de la circulation.

Halte à l’hystérie sécuritaire

Les mesures visant le renforcement de la sécurité dans le trafic routier ont tout leur sens quand elles sont fondées, ciblées et surtout adaptées. Conduire un deux-roues motorisé est intrinsèquement plus risqué que de mener une automobile. C’est pourquoi la branche du cycle soutient l’appel en faveur de meilleures pistes cyclables et d’une meilleure infrastructure pour vélos. Elle contribue à l’amélioration de la sécurité en lançant des produits et des mesures toujours plus élaborés tels que des cours de conduite à prix réduit, en partie avec la collaboration du TCS. Mais elle s’insurge contre l’hystérie sécuritaire toujours plus envahissante, attisée par le bpa moyennant force infos médiatiques fallacieuses, qui sèment le trouble parmi les cyclistes.

19.11.2015