Prévisions de ventes 2020
Des lustres sensationells
ventes vélos après Corona
Embarras postal
Ventes vélos neufs 2019
Coronavirus
Ventes vélos neufs 2018
N`est pas un délit banal
Ventes vélos neufs 2017
Ventes vélos neufs 2016
200 ans de vélo
Histoire formidable
Potentiel Vélo
Produits life-style
Forte demande
Accidents E-Bike et bpa
CH Fournisseurs de vélos
De nouveau à la pointe
Hystérie sécurité vélo
Branche prend position
Ventes de cycles 2014
La branche se défend
Plus de femmes sur...
vélos sportifs
Trop de cyclistes roulent
...sans éclairage!
Chifffre affaire
La moitié avec service et accessoires
E-Bikes: règles nouvelles
Pas du casques pour catégorie 25 km/h
300 000 casques
aimé, supporté, détesté

Pour une utilisation durable de la bicyclette après la période de coronavirus

Durant la période de coronavirus, l'utilisation des vélos et des e-bikes a augmenté de manière significative comme moyen de transport pour se rendre au travail, mais aussi dans la vie quotidienne et pour les loisirs. Pour Vélosuisse, les chances sont bonnes pour que cette tendance perdure, à condition que les infrastructures et la législation en matière de cyclisme suivent le rythme, comme c’est le cas à l'étranger.

Portés par le beau temps qui persiste, les membres de Vélosuisse ont enregistré une demande accrue de vélos et de pièces détachées depuis fin février, ce qui indique que les pendulaires sont passés des transports publics au vélo pour se protéger contre l'infection par le coronavirus. Ensuite, il y a eu le confinement. Les ateliers ont été déclarés d'intérêt stratégique par le Conseil fédéral et ont pu rester ouverts pour assurer la mobilité des personnes. Pendant ce temps, on demandait aux gens de rester à la maison et, dans la mesure du possible, de travailler et d'étudier à distance. Cela n'a pas eu d'impact négatif sur l'utilisation des vélos. Les gens continuaient à pédaler pour faire des courses et faire un peu d'exercice au grand air. C'est ce que montre également l'étude sur la mobilité menée par l'ETH Zurich, qui a enregistré une forte augmentation de l'utilisation du vélo.

Lien vers l'étude de l'ETH : https://ivtmobis.ethz.ch/mobis/covid19/reports/latest_de

L'utilisation accrue de la bicyclette a eu des effets différents sur l'industrie du vélo : Les réparations étaient encore plus demandées au printemps, une période déjà très chargée. Plusieurs importateurs ont vu leurs ventes de pièces détachées telles que les pneus, les chambres à air, les plaquettes de frein, les chaînes, les pignons, les câbles et divers roulements augmenter considérablement. Ici, la croissance moyenne des ventes par rapport à la même période en 2019 est de +15 à +25 %. Il est à noter que la taille de pneu de 26 pouces est à nouveau de plus en plus demandée. Cela indique que les anciens VTT et les vélos de tous les jours ont été remis en état de marche.

Comme la vente de vélos neufs n'était autorisée qu'indirectement dans les magasins de vélos jusqu'au 11 mai en raison de la fermeture décrétée des zones de vente, entraînant un travail administratif nettement plus important, les chiffres de vente sont actuellement encore inférieurs d'environ 20 % à ceux de l'année précédente. Toutefois, les membres de Vélosuisse sont convaincus que ce déficit peut encore être comblé. En effet, dans la plupart des cas les achats de vélos et d'e-bike n'ont pas été annulés, mais ont seulement été reportés.

L'industrie est optimiste quant à la poursuite de la ruée sur les vélos et les e-bike après la crise de Corona. Beaucoup de personnes ont redécouvert l'efficacité et la sensation de liberté du vélo. La place dans les villes ne sera plus la même à l'avenir et avec les voitures électriques. Le vélo restera donc le premier choix comme moyen de transport le plus rapide pour aller de porte à porte. Il serait maintenant important d'adapter l'infrastructure en conséquence. Des études ont montré qu'une infrastructure de transport dangereuse décourage l'usage du vélo. Vélosuisse fonde donc de grands espoirs sur la nouvelle loi sur les pistes cyclables, qui est actuellement en consultation.

Le développement dynamique des infrastructures cyclables à l'étranger, où des pistes cyclables (routes converties provisoirement en pistes cyclables) sont créées en de nombreux endroits, montre bien ce qu'une politique des transports respectueuse du climat et durable peut accomplir. Dans de nombreuses villes telles que Milan, Vienne, Paris, New York, Bruxelles, Mexico et Bogota, de nombreuses nouvelles pistes cyclables ont déjà été créées au détriment des voies réservées aux voitures sur les routes principales et les boulevards. Berlin a même supprimé des zones entières de stationnement pour les pistes cyclables temporaires.

L'Allemagne, qui est considérée comme un pays de voitures, est particulièrement ouverte à la circulation des vélos et, a introduit le 28 avril dernier un nouveau règlement de circulation routière, qui sert également de modèle à la Suisse. Ce nouveau règlement ne se base pas sur une obligation dissuasive de porter un casque de vélo, mais sur différents moyens de protection des usagers de la route les plus faibles : une distance minimale de dépassement pour les véhicules à moteur lors du dépassement des piétons et des cyclistes, une obligation générale de s’arrêter pour les véhicules lorsque une route à plusieurs voies arrive sur une piste cyclable, une vitesse de virage à droite plus lente pour les camions dans les agglomérations, des voies cyclables express, des zones cyclables supplémentaires, une libéralisation du transport de passagers à vélo, des simplifications pour les vélos cargo, autant de mesures qui contribuent à la promotion de l'utilisation des vélos. 

Lien vers le nouveau règlement de circulation routière en Allemagne: https://www.bmvi.de/SharedDocs/DE/Artikel/K/stvo-novelle-sachinformationen.html

19 Mai 2020