Prévisions de ventes 2020
Des lustres sensationells
ventes vélos après Corona
Embarras postal
Ventes vélos neufs 2019
Coronavirus
Ventes vélos neufs 2018
N`est pas un délit banal
Ventes vélos neufs 2017
Ventes vélos neufs 2016
200 ans de vélo
Histoire formidable
Potentiel Vélo
Produits life-style
Forte demande
Accidents E-Bike et bpa
CH Fournisseurs de vélos
De nouveau à la pointe
Hystérie sécurité vélo
Branche prend position
Ventes de cycles 2014
La branche se défend
Plus de femmes sur...
vélos sportifs
Trop de cyclistes roulent
...sans éclairage!
Chifffre affaire
La moitié avec service et accessoires
E-Bikes: règles nouvelles
Pas du casques pour catégorie 25 km/h
300 000 casques
aimé, supporté, détesté






Trop de cyclistes roulent sans éclairage!

Selon une enquête réalisée par l’Office suisse de conseil pour deux-roues (OSCD), 31% des cyclistes circulant dans les villes de Suisse après le coucher du soleil sont dépourvus d’éclairage. Les adeptes de la petite reine son priés instamment d’accorder plus d’attention à cet aspect important de leur sécurité.

Le tableau est sombre: sur 2'414 cyclistes recensés à des carrefours très fréquentés des villes de Soleure, Lucerne, Zurich, Bienne et Bâle, entre 20h30 et 23h00 pendant la deuxième quinzaine d’août, seuls 58% circulaient avec un éclairage avant et arrière. 31% ne bénéficiaient d’aucun éclairage et 11% se contentaient d’un feu avant ou arrière.

Situation particulièrement préoccupante à Zurich

Le long de la Langstrasse, à Zurich, une avenue très fréquentée, seuls 182 (43%) des 426 vélos recensés étaient correctement éclairés. 205 (48%) étaient totalement privés d’éclairage et 39 (9%) ne disposaient que d’un feu à l’avant ou à l’arrière. La situation près du quai de la Limmat était à peine meilleure, mais toujours inquiétante en termes de sécurité des cyclistes et des autres usagers de la voie publique. Sur les 498 cyclistes comptabilisés à la hauteur du pont Rudolf Brun, 48% étaient correctement éclairés, 41% roulaient sans lumière et 11% se contentait d’un éclairage partiel.
Les cyclistes biennois ne sont guère logés à meilleure enseigne: 39% étaient privés d’éclairage et 11% se contentaient d’un feu à l’avant ou à l’arrière.

Lucerne, Bâle et Soleure: mieux éclairés, mais pas encore assez

La situation est sensiblement meilleure à Lucerne, Bâle et Soleure, mais les vélos roulent toujours plus souvent sans éclairage que les voitures. Les cyclistes lucernois sont les plus disciplinés, puisque 74% d’entre eux circulaient avec un éclairage intégral, 15% - donc moins d’un sur sept – sans éclairage et 11% avec un éclairage partiel. A Bâle, ils étaient respectivement 66%, 20% et 14% à rouler avec un éclairage correct, sans lumière et avec seulement un feu à l’avant ou à l’arrière.

L’offre ne manque pas, mais les gens s’en fichent

L’enquête de l’OSCD a montré que les vélos et vélos électriques équipés d’une dynamo de moyeu moderne étaient les mieux éclairés. Les bicyclettes munies de feux à LED alimentés par des piles sont bien, voire très bien visibles dans l’obscurité également. Le problème de l’absence ou de la lacune d’éclairage n’est donc pas d’ordre technique ou lié à une offre insuffisante, ce sont les cyclistes eux-mêmes qui sont en cause. Ils sont trop nombreux à rouler sans éclairage ou avec un éclairage insuffisant, que ce soit par fatalisme, insouciance, paresse ou inconscience des dangers pour eux-mêmes et autrui.

L’Office suisse de conseil pour deux-roues recommande à tous les cyclistes de contrôler leur éclairage périodiquement et de corriger les éventuelles lacunes. Ils contribueront ainsi de manière importante à l’amélioration de la sécurité routière.





18.09.2013